Archives de Catégorie: Parutions

A paraître : Histoire de la violence ( Points )

En janvier 2017 paraîtra l’édition de poche d’Histoire de la violence, chez Points.

cxelwwyucaajxy1-jpg-large

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature, Parutions, Roman

« It’s not my fault » : sur Toni Morrison

Ce mois-ci parait en Norvège, publié par les presses de la Maison de la littérature d’Oslo, un petit essai que j’ai écrit,  consacré à Toni Morisson.

Il est publié sous le titre « It’s not my fault » ( sous-titre : A qui appartiennent nos emotions ? ). Il traite de la question des émotions et de la violence à partir des romans de l’auteure de Beloved. Je le publierai sûrement en France dans quelques temps.

14656265_1283776175020695_24627903592538216_n

Poster un commentaire

Classé dans Littérature, Parutions, Théorie

Lectures in Norway

Bergen : 

14th of September 

16h00 : Dialogue with the « Bergen student society », at Kvarteret, about Voldens Historie and Eddy Bellegueule.

19h00: Dialogue at the Literature house of Bergen, with Bjørn Ivar Fyksen, about Voldens Historie.

VOLDENS

Stavanger :

15th of September 

16h:30 : Lecture about Pierre Bourdieu ( Culture house of Stavanger )

16th of September 

13h00 : Dialogue about Voldens Historie ( Culture house of Stavanger )

 

stav.jpg

Oslo :

21st of September

19h00 :Conversation with Kjersti Skomsvold at the Literature house of Oslo. We will talk about her work and « Voldens Historie ».

23rd of September

18h00 : Lecture about Toni Morisson : « Its not my fault », at the Literature House of Oslo

After the lecture, there will be a film screening of the movie adaptation of Beloved from 1998.

avt2_morrison_8425

 

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans English, Lectures, Littérature, Parutions, Rencontres

« Une malédiction » dans la revue Freeman’s

Je publie cet été, dans le second numéro de la revue américaine Freeman’s, un texte intitulé « A curse » ( « Une malédiction », traduit du français vers l’anglais par Linda Coverdale).

FREEMANS

Ce numéro porte sur le thème de la famille et compte des contributions de Claire Messud, Patrick Modiano, Aminatta Forna, Mo Yan, etc.

Dans mon texte, je réfléchis à la place centrale de la vengeance dans le fonctionnement de la famille.

Une soirée de lancement du numéro de la revue est organisée le 12 juillet, à 19h à la librairie Shakespeare and Company, en partenariat avec New York University. Y participeront également John Freeman, le directeur de la revue ainsi que les deux écrivains Valeria Luiselli et Aleksander Hemon. L’entrée est libre.

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Littérature, Parutions, Rencontres

A paraître : « Storia della violenza » et « Voldens Historie »

A la rentrée littéraire d’automne paraitront :

-« Storia della violenzia » ( Italie, Bompiani, traduction : Fabrizio Ascari )

et – « Voldens Historie » ( Norvège, Aschehoug, traduction : Egil Halmøy )
STORIAVOLDENS

Poster un commentaire

Classé dans Littérature, Parutions, Roman

Parution : « Historia E Dhunës »

Cette semaine au Kosovo paraît la première traduction d’ « Histoire de la violence », « Historia E Dhunës » ( Buzuku ).

12834730_10206293887209444_1946272755_n

Poster un commentaire

Classé dans Littérature, Parutions

« Fugitif, où cours-tu ? » de Dénètem Touam Bona, à paraître dans la collection « Des mots »

Le 2 mars 2016 paraîtra aux Presses Universitaires de France, dans la collection « Des mots », l’ouvrage « Fugitif, où cours-tu ? », du philosophe Dénètem Touam Bona.

L’auteur, à partir de l’histoire des esclaves fugitifs, du marronnage, s’interroge sur la fuite comme technique radicale de la révolte et de l’émancipation.

FUGITIF

Voici la présentation de l’ouvrage qu’on peut trouver sur le site des PUF :

« Tant que les lions n’auront pas leurs historiens, les histoires de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur », dit un proverbe bantou. C’est précisément le point de vue du lion que défend ici Dénètem Touam Bona en mettant en lumière, à travers la question du marronnage, l’action et la créativité des colonisés. Entre carnet de voyage, enquête anthropologique et méditation littéraire et philosophique, il narre l’histoire occultée des fugues, celles du « gitan » nomade, du soldat déserteur, du migrant « clandestin » et de tous les réfractaires à la norme, au contrôle ou à la domestication.

Foucault l’a bien vu, « la visibilité est un piège ». Art de la disparition, le marronnage est plus que jamais d’actualité. Déjouer les surveillances, les profilages, les traçages marketings et policiers ; disparaître des bases de données ; étendre l’ombre de la forêt l’espace d’un court-circuit. Dans notre monde cybernétique où le contrôle en temps réel de l’individu est sur le point de devenir la norme, le nègre marron apparaît comme une figure universelle de résistance. »

Poster un commentaire

Classé dans "Des mots", Emancipation, Parutions, Théorie